AEC-CI

FILIERE ANACARDE : LE PREMIER MINISTRE PATRICK ACHI ENCOURAGE A ACCROITRE LE TAUX DE TRANSFORMATION LOCALE DE LA NOIX DE CAJOU

Abidjan, le 18 février 2022 – Le Premier Ministre Patrick Achi a encouragé l’accroissement du taux de transformation locale des matières premières ivoiriennes, notamment de l’anacarde, le mercredi 16 février 2022 à Abidjan-Port Bouët, à l’ouverture conjointe de la 7ème édition de la Convention mondiale du cajou et de la 4e édition des Journées nationales des exportateurs de cajou de Côte d’Ivoire (JNEC-CI).

« Il s’agit d’accroître radicalement le taux de transformation locale de nos matières premières », a déclaré Patrick Achi.

Pour lui, cela permettra de créer plus de revenus pour les braves paysans, plus d’emplois pour la jeunesse talentueuse et plus de richesses pour tout le peuple ivoirien.

A cet effet, a poursuivi le Premier Ministre, le gouvernement travaille à créer un écosystème pertinent et performant, en termes d’infrastructures et de réformes, pour fluidifier et favoriser l’installation des industriels du secteur.

Ainsi, un panier de mesures incitatives d’ordre fiscal, réglementaire, administratif et opérationnel a été adopté.

A cela, s’ajoute la mise en œuvre du Projet de Promotion de la Compétitivité de la chaîne des valeurs de l’Anacarde (PPCA). Ce programme, d’un coût de 200 millions de dollars, vise à renforcer l’organisation et la gouvernance de la chaîne de valeur de l’anacarde afin de réduire les coûts de commercialisation ; à accroître la productivité de la culture du cajou ; à améliorer l’accès au marché des noix brutes et à renforcer nos infrastructures industrielles.

En outre, la création du Centre d’innovation et des technologies de l’Anacarde permet à la Côte d’Ivoire de disposer d’un outil performant de formation et d’assistance technique, aussi bien aux unités déjà installées qu’aux promoteurs de nouveaux investissements.

« L’environnement favorable ainsi créé par ces mesures nous permet de dire avec fierté et enthousiasme que la Côte d’Ivoire devient un “eldorado” pour la transformation des noix de cajou », s’est réjoui le Chef du gouvernement ivoirien.

Selon lui, c’est en raison de cette dynamique d’efficacité et de cohérence que la quantité transformée localement est passée de 40 000 tonnes en 2017 à plus de 130 000 tonnes en 2021.

Le Premier Ministre a également indiqué que des mesures spécifiques sont également identifiées pour les acteurs nationaux, qui disposent logiquement à ce stade de moins de capacités financières ou techniques, afin de leur permettre de grandir et d’occuper des places stratégiques dans ce tissu agro-industriel clé pour notre pays.

Il a fortement exhorté les multinationales à nouer des partenariats avec des acteurs locaux, afin d’accélérer dans un partenariat gagnant leur développement dans le secteur.

L’ambition du Président de la République, Alassane Ouattara, pour la Côte d’Ivoire, a-t-il rappelé, est de transformer localement plus 50% de la production de noix brutes d’ici 2025, tout en continuant à jouer un rôle majeur dans le commerce mondial de la noix brute. 

Picture of AEC-CI

AEC-CI

Leave a Replay

Retour en haut